la basse-cour

la basse-cour

Le meilleur moment pour photographier tous les volatiles, c’est le matin quand on ouvre la porte du poulailler. Mettons que ça aide si on pitche une pelletée de graines de tournesols. Le soir quand on les rentre, il faut compter 21 bibittes. Pendant ce temps (le comptage) y en a qui se déplacent fa que ça peut être très long. Des fois on crie: «Y en manque une»!. Pis là on cherche partout pendant 1/2 heure pour s’apercevoir que finalement, coq, poules et canards étaient au bercail depuis un boutte…Le lâchage de poules se fait toujours sous la surveillance de la firme Brontë et cie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s