journée de marde no 26:

– m’enfarger dans une planche et tomber sur les genoux pis les mains pis encaisser le coup dans les dents (pis la tête)
– le char a mourut dans un village loin loin loin
– me péter la tête sur une rebord de cabane à poule dans le dit village (pis m’ouvrir le crâne tant cas… mais si peu… même pas un point de suture)
– débouler 3 échelons d’échelle pis en profiter pour se péter un genou sur un bout de bois
– essayer d’attraper une chèvre récalcitrante et me faire rentrer une corne dans l’avant-bras

y des jours de même, c’en est un.

Publicités

Des chèvres pis encore des chèvres pis encore…

IMG_1049Hier et ce matin, mon écrivaine et moi on a été traire les 50 chèvres chez Olivier (celui qui nous a tout appris sur ces bêtes à cornes). Hier tout a bien été. Ce matin, par contre, on s’est vite aperçu que les bébés sevrés s’étaient sauvés de leur enclos et étaient revenu avec les mamans. On a couru comme des malades pour les rapporter un par un là où ils devaient être. Ils devaient être au moins 30… Quand on fait la traite, on prend les chèvres d’un enclos et on les met dans un autre enclos après. De cette façon est est sûr de toutes les passer. Ce matin il y en avait deux récalcitrantes (les deux dernières) qui ne voulaient pas du tout passer à la salle de traite. Fa que… cours après…. pis cours après… pis fallait vraiment que je les attrape vu la grosseur de leur pis. Finis par m’apercevoir que ce sont des mâles. Il manquait les trayons…. BRA-VO (clap clap clap).